OUPS !.....

Le spectacle





Astrologue, plombière, présidente de parti ou physicienne, elles font tous les métiers du monde, du plus anodin au plus saugrenu. Pourtant, à dix ans, elles rêvaient d'être institutrices, heu, non, vétérinaires ! non, journalistes ! non, 'boulangières' ! non hôtesses de l'air !
A quarante ans, elles travaillent… Le rêve s'est transformé en réalité : Oups ! Portée par la plume tantôt caustique, tantôt tendre de treize auteurs belges, Lorette Goosse déshabille avec ironie l'univers impitoyable de la femme au boulot.

La démarche créative


Dans Homme sweet Homme, son premier solo, Lorette Goosse épinglait le couple et le célibat. Cette fois, dans Oups, elle nous propose 15 portraits de femmes dans l'exercice de leur fonction. Quinze jeunes quadragénaires, cadres ou pas, toutes coiffées d'une double casquette, celle de la vie privée et celle de la vie professionnelle. La nécessité de tout mener de front n'est pas sans engendrer quelques dérapages. Autant de situations humoristiques qui en disent long sur le monde dans lequel nous vons : Oups !
vie
Pour ce faire, Lorette Goosse s'est adressée à 13 auteurs. Romanciers, comédiens, écrivains de théâtre, chanteurs - connus pour leur plume caustique, tous ont répondu au défi que leur a lancé la comédienne : camper un personnage féminin au boulot n respectant les contraintes suivantes :
- Age : 40 ans - Profession, situation et contexte social déterminés - Durée limite : 5 minutes - Mode : comédie.
L'ensemble de leurs 'copies' constitue la trame du spectacle. Ces auteurs sont : Christian Dalmier, Eric De Staercke, Pascale Fonteneau, Thomas Gunzig, Cécilia Kankonda, Marie-Paule Kumps, Jean-Louis Leclercq, Layla Nabulsi, Evelyne Rambeaux, Claude Semal, Stéphane Stubbé, Bernard Tirtiaux.

L'interprète


Lorette Goosse
Diplômée de l'Institut des Arts de diffusion (IAD), Lorette Goosse est active sur les scènes belges depuis 1985. Son parcours est jalonné de personnages féminins haut en couleur. On se souvient d'elle dans Les Palmes de Monsieur Schutz de J-N Fenwick ('92) où elle incarnait Marie Curie et plus récemment dans Le Dîner de Cons de Francis Weber ('98) où elle bluffait Pascal Racan et Daniel Hanssen. Dans Vol d'éternité de Bernard Tirtiaux (2000), elle a incarné une des femmes proches de Saint-Exupéry. En 2003, elle renouait avec une veine théâtrale plus réaliste en créant le personnage d'une femme meurtrie par le conflit armé qui, dans les années nonante a déchiré les Balkans (Du sexe de la femme comme champ de Bataille de Mattei Visniec). En 2005, elle interprétait Mrs Smith dans La Cantatrice chauve de Ionesco.
Non sans avoir incarné à ses débuts, la Nina de Tchekov (La Mouette '88). Lorette Goosse a également crée de nombreux spectacles entre autres avec le Théâtre 7 (aujourd'hui Lazzi 90) dont le jubilatoire To be or not, récemment repris à Bruxelles, pour les 20 ans de la Samaritaine. Son premier seul-en-scène Homme sweet Homme créé en 1998 avec Raphaël Anciaux lui a déjà permis de démontrer tout le plaisir qu'elle éprouve à se glisser d'un personnage à l'autre. Un nouveau défi se présente à elle : donner vie à une quinzaine de femmes nées de l'imagination d'auteurs belges : Oups !

Des extraits du spectacle

L'Institutrice

La discrimination des blondes

Mathilde